Sweet Gwendoline
john willie John Willie, de son vrai nom John Alexander Scott Coutts, est né à Singapour le 09 décembre 1902. Il passe ensuite la majeure partie de sa jeunesse en Angleterre où fait ses études. Travaillant ensuite dans la marine marchande (où il apprend l'art de faire les noeuds), il entame réellement sa carrière lorsqu’il s’expatrie aux Etats-Unis.

A partir de ce moment là, l'artiste entame ses travaux de dessin, de photographie et d'écriture. Père spirituel du Bondage et du Fétichisme, il consacra sa vie à publier et à échanger avec ses lecteurs l'art subtil du bondage. Un tel labeur ne fut pas sans obstacle et John Willie dut se bagarrer sans cesse contre la censure des âmes bien pensantes et de ses propres collaborateurs !

Il est difficile de parler de ce personnage sans mentionner la publication de la revue "Bizarre" entre 1946 et 1959. C’est dans ce périodique que les lecteurs découvrirent l'univers étrange de M. Willie, à travers un panel de textes, d'images et de photos signés de la main de l'artiste.

L'autre élément incontournable de son oeuvre fut la création d'une bande dessinée connue de tous les amateurs de littérature érotique : "Sweet Gwendoline". C'est en 1946 que ce personnage emblématique apparaît pour la première fois et ses aventures connaîtront un succès auprès des lecteurs de la revue "Wink" en 1949.

Gwendoline, icône fétichiste par excellence, sera publiée jusqu'à la fin des années 50 par Irving Klaw, jusqu'à sa consécration en 1958 par la sortie de son album de 64 pages. Cet ouvrage-clef, intitulé "Sweet Gwendoline", sera par la suite réédité en 1995 par les éditions Belier Press dans une version revue et complétée. A noter que cette BD fut traduite et éditée en français dans les années 70 (éditions "Les Humanoïdes associés").

John Willie est mort le 5 août 1952 à Catel, dans l'île de Guernesey.